Le monde d'Artamène

Symbolisme d'une première rencontre


Dans « l’Histoire du Roi d’Assyrie et d’Intapherne » (VIII), le décor des jardins suspendus de Sémiramis sert à la mise en scène d’un tête-à-tête entre Atergatis et Istrine, sœur d’Intapherne destinée à épouser le dédaigneux Roy d'Assirie. Ce dernier, amoureux de Mandane, est prêt à tout pour empêcher ce mariage conclu pour des raisons politiques. Après une longue délibération avec lui-même, Atergatis avertit Istrine du complot que trame le Roy d'Assirie contre elle. Cette première conversation intime marque le début d’un parcours initiatique en amour pour les deux personnages, qu'on peut mettre en parallèle avec celui tracé dans le labyrinthe de Parthénie. En lui accordant cet entretien, l’héroïne pose pour condition qu’Atergatis demeure dans les limites de la bienséance. Mais celui-ci doit faire face au dilemme de tout héros scudérien: comment gagner le coeur de sa bien-aimée en faisant un secret de son amour?

Quant à Istrine, elle finit par découvrir sa passion sans pourtant vouloir en faire un aveu à son amant. Bien que, lors de cette première entrevue particulière, la jeune femme soit encore aveuglée par la perspective de devenir Reine d’Assyrie, leur lente ascension dans ce cadre exotique (texte) est fort suggestive de l’intimité qui va naître de cet échange : l’entrelacement des palmiers, que l’on pourrait ici interpréter comme une variation autour des images symboliques de l’amour éternel, annoncerait à la fois l’épanouissement de leur idylle mais aussi l’indissolubilité de leur amour, alors que les deux protagonistes devront faire face à un enchevêtrement d’obstacles politiques.

SGK




© Projet Cyrus.
La reproduction comme l'impression en sont réservées à un usage personnel. Pour toute question : equipe@artamene.org