Le monde d'Artamène

Strategemata


Il existe deux œuvres dont le titre est Strategemata : celle de Polyen (voir texte) et celle de Frontin. Il semble que les Strategemata de Frontin aient été destinés à illustrer un de ses livres précédents, l'Art de la Guerre. Dans son introduction, Frontin définit les Strategemata comme un type spécial de stratégie reposant sur l’art militaire et sur la ruse, que ce soit pour fuir ou pour attaquer l’ennemi.

Ces deux recueils de Strategemata présentent une longue série d’exemples de ruses de guerre. Frontin classe ses exemples par type de ruse (comment dissimuler ses projets, comment mener une armée à travers un endroit infesté par l’armée, etc.), tandis que Polyen semble les ordonner selon le personnage principal de l’épisode et son lieu d’origine.

La première traduction française de Frontin par Jean de Rovroy date du XVe siècle (1471). Elle est suivie d’une deuxième par Nicolas Volcyr au XVIe siècle (1536).

Jusqu’à présent, aucun lien clair n'a pu être établi entre les batailles du Grand Cyrus et les stratagèmes relatés dans ces deux textes. Toutefois, J. D. Biard (1) suspecte une influence des Strategemata dans le contenu de l’épisode de la prise de Sardis (cf. le cas de Salluste) p. 4212-4225).

(1) BIARD, Jean Dominique, «Une source du Grand Cyrus: Salluste et la prise de Sardis », Revue d'Histoire littéraire de la France, 78, septembre-octobre 1978, p.781-789

JR




© Projet Cyrus.
La reproduction comme l'impression en sont réservées à un usage personnel. Pour toute question : equipe@artamene.org