Le monde d'Artamène

Les deux sens de jalousie


Au XVIIe siècle, comme de nos jours, le terme de « jalousie » prend deux sens principaux, voisins mais distincts. Il désigne :

― un attachement extrême à l’égard d’un objet qu’on est persuadé de posséder exclusivement à titre légitime (« jaloux » signifiera dès lors « inquiet à l’extrême de perdre cette possession ») ; dans ce sens, c’est de l’objet même de la possession qu’on est jaloux (jaloux de son honneur, jaloux de sa femme)

― une envie éprouvée à l’égard d’un objet que d’autres possèdent, cette possession étant perçue comme illégitime (« jaloux » signifiera dès lors « désireux d’obtenir ce que possède autrui ») ; dans ce sens, c’est des autres possesseurs qu’on est jaloux (jaloux de son rival, jaloux de ses amis)

Il est néanmoins possible de faire remonter ces deux sentiments, en principe distincts, à une origine commune dans le même désir de possession. Celui-ci peut donner lieu, symétriquement :

― à l’assouvissement (et donc à l’attachement extrême et exclusif à l’égard de l’objet possédé ; la jalousie est alors causée par l’anxiété de la perte)

― au non assouvissement (la jalousie est alors causée par l’envie à l’égard d’autres possesseurs de l’objet désiré).

La jalousie se conçoit dès lors comme une forme de désir immodéré d’une possession exclusive, que celle-ci soit effective ou espérée.

Dans le domaine amoureux, c’est généralement le premier sens qui prévaut du point de vue masculin (un homme est jaloux de la femme qu’il aime), le second du point de vue féminin (une femme est jalouse de ses rivales). La jalousie dans le premier sens implique une relation de possession. En dépit des similitudes, il y a lieu dès lors d’établir une distinction entre, d’un côté, le mari jaloux (à l’exemple d’Otane - voir jalousie d'Otane-), possesseur légitimé par le lien conjugal intangible, lequel exclut par principe la menace d’autres rivaux et, d’un autre côté, l’amant jaloux (sur le modèle d’Aglatidas (voir Aglatidas et la jalousie ou de Leontidas, l'amant jaloux, auquel la possession est refusée par principe, et dont la relation, reposant sur un accord privé, susceptible de modifications, est donc menacée par d’autres rivaux. Dans un cas comme dans l’autre toutefois, les difficultés de l’interprétation des signes (voir Jalousie et interprétation) jouent un rôle essentiel dans l’apparition ou dans le développement de la jalousie. Mari jaloux et amant jaloux, anxieux de perdre ce qu’ils détiennent par convention sociale ou privée, chercheront à déceler dans la réalité qui les entoure les indices de leur disgrâce présente ou future, et, ce faisant, tendront ainsi à être victimes de fausses interprétations fondées sur les apparences.

CB




© Projet Cyrus.
La reproduction comme l'impression en sont réservées à un usage personnel. Pour toute question : equipe@artamene.org