Artamène ou
le Grand Cyrus


Projets
CPEM

Le Règne d'Astrée
Molière 21

Navigation
 • Recherche de mots

 • Recherche de pages
 • Téléchargement

Texte
 • Synopsis
 • Partie 1
 • Partie 2
 • Partie 3
 • Partie 4
 • Partie 5
 • Partie 6
 • Partie 7
 • Partie 8
 • Partie 9
 • Partie 10
 • Illustrations

Encyclopédie
 • Sommaire
 • Nouveautés

Documents
 • Textes sources
 • Cartes
 • Bibliographie
 • Liens








 

   

 
accueil  |   projet   |   œuvre   |   édition   |   contacts     

Jalousie et inconstance


La conception du monde qui prévaut à l’époque baroque met un accent particulier sur l’idée de l’inconstance des êtres matériels et spirituels. Dans le domaine amoureux, cette instabilité universelle, cette incapacité à assurer le devenir des sentiments, est le fondement du sentiment de jalousie dans le premier sens du terme (voir les deux sens de jalousie).

Le jaloux est profondément rétif au principe de la mouvance qui gouverne le monde, et par voie de conséquence, les états d’âme et les sentiments humains. Sa conscience aiguë de l’instabilité le conduit à une forme d’anxiété, qui se traduit par une aspiration excessive à une possession ferme de l’être aimé. Les preuves de cette possession consistent dans les engagements fixes et définitifs, les situations claires, les marques transparentes. Le jaloux sera intransigeant à l’égard de tout flottement dans la signification. Exiger des preuves plutôt que faire confiance. Se raidir plutôt que laisser aller.

La circulation est également son ennemie. De même que tout échange qui ne soit pas une simple permutation, aboutissant au statu quo.

De ce point de vue, le comportement des jaloux les induit à des attitudes et des actions contrevenant aux principes de la culture mondaine (voir jalousie et valeurs mondaines).

CB



Sommaire | Nouveautés | Index | Imprimer | Accès rédacteurs

Rechercher:



Haut de la page ]