Artamène ou
le Grand Cyrus


Projets
CPEM

Le Règne d'Astrée
Molière 21

Navigation
 • Recherche de mots

 • Recherche de pages
 • Téléchargement

Texte
 • Synopsis
 • Partie 1
 • Partie 2
 • Partie 3
 • Partie 4
 • Partie 5
 • Partie 6
 • Partie 7
 • Partie 8
 • Partie 9
 • Partie 10
 • Illustrations

Encyclopédie
 • Sommaire
 • Nouveautés

Documents
 • Textes sources
 • Cartes
 • Bibliographie
 • Liens








 

   

 
accueil  |   projet   |   œuvre   |   édition   |   contacts     

Jalousie de Phaon


Phaon est amoureux de Sapho, qui a la réputation de n’avoir jamais aimé(texte). En faisant la lecture de poèmes d’amour de cette dernière, il prend conscience que les vers ne peuvent provenir que d’une inspiration personnelle. Sapho est donc amoureuse ! Pris de jalousie, Phaon s’efforce de déterminer qui est l’heureux élu et en vient à soupçonner tous les hommes qui approchent Sapho. Aveuglé au point de ne plus percevoir l’évidence, il n’imagine pas que l’amant aimé n’est autre que lui-même. Sa jalousie, qui trouve son origine dans l’interprétation d’un texte littéraire, étend ensuite son effet déformant au déchiffrement de tous les signes et entraîne une perversion totale des capacités d’interprétation (voir jalousie et interprétation). Ainsi, un jour, Phaon met la main sur un poème amoureux que Sapho avait soigneusement caché. Dans un des vers, la place est laissée pour le nom de la personne aimée. La mesure des deux syllabes remplacées par des étoiles lui permet d’écarter nombre de rivaux. Mais il ne lui vient pas à l’esprit que son propre nom répond parfaitement à l'exigence métrique. Comme le Rodrigo de Cicognini s’efforçant de reconstituer le contenu de la lettre déchirée, il privilégie, en complétant le sens manquant, l’option la plus défavorable.

CB



Sommaire | Nouveautés | Index | Imprimer | Accès rédacteurs

Rechercher:



Haut de la page ]